MDM : Les clés pour bien choisir

novenci
mdm idline

Sécurité des terminaux mobiles

MDM : Les clés pour bien choisir

Sur fond de RGPD et de cybercriminalité galopante, sécuriser un flotte mobile est un défi quotidien. De nombreuses solutions de Mobile Device Management (MDM) existent sur le marché et constituent une réponse à l’agilité souhaitée par les DSI pour rationaliser les usages et la sécurité des terminaux mobiles.

Selon une étude réalisée par Opinionway pour Samsung en 2018, 72% des salariés considèrent le smartphone comme un outil de travail indispensable. 44% des collaborateurs d’une entreprises utilisent des applications métiers au moins une fois par semaine en situation de mobilité et ils sont 41% à exploiter des logiciels bureautiques. Le smartphone professionnel est utilisé à 81% à l’extérieur des locaux de l’entreprise et en situation de télétravail pour 3 salariés sur 4. Ces chiffres permettent de comprendre pourquoi il est nécessaire pour un responsable informatique, un gestionnaire de flotte mobile ou un chef d’entreprise, de s’appuyer sur un outil contribuant à rationaliser les usages et la sécurité des smartphones des collaborateurs. Le MDM ou Mobile Device Management a pour principale fonction d’homogénéiser les configurations de l’ensemble des smartphones de la flotte. Indispensables pour assurer une sécurisation efficace de la flotte mobile mais aussi pour garantir aux collaborateurs des usages adaptés à leurs besoins, ces solutions doivent être simples à déployer.

Des fonctionnalités essentielles

La solution de Mobile Device Management est l’un des trois volets essentiels de l’EMM (Enterprise Mobility Management). L’Entreprise Mobility Management regroupe l’ensemble des ressources, procédés et technologies permettant la gestion d’une flotte de mobiles dans le cadre d’un usage professionnel. Si le MDM a vocation à gérer les terminaux mobiles, leur configuration ainsi que leur sécurisation, le MAM (Mobile Applications Management) pose la politique liée à l’installation et à l’utilisation des applications mobiles. Enfin, le Mobile Content Management (MCM) permet de contrôler stockage et la distribution des données. Parmi les fonctionnalités clés du MDM, il y aura notamment la question de l’automatisation des mises à jour du système d’exploitation mobile. Le MDM sera utilisé pour programmer les plages horaires idéales pour télécharger ces mises à jour afin de ne pas saturer votre réseau, sans autoriser le moindre collaborateur à s’y soustraire. Grâce au MDM, le Gestionnaire de flotte mobile définira une politique rigoureuse de renouvellement des mots de passe ou la mise en place d’un chiffrement systématique des données afin d’en préserver l’intégrité en cas de perte ou de vol. L’ensemble des solutions phares sur le marché du MDM (Mobileiron, VMWare, Samsung Knox…) intègrent ces fonctions.

Changer de MDM, possible ou pas ?

Un smartphone ne peut accueillir qu’un seul profil MDM à la fois. En d’autres termes, si vous décidez de changer de solution MDM, il faudra préalablement supprimer le profil MDM existant avant d’inscrire le nouveau. Si le changement de MDM est possible, il demeure une phase critique qui exige méthode, organisation et planification. Lorsque vous décidez de migrer d’un MDM à l’autre, donnez-vous le temps de préparer la transition de vos données vers la nouvelle solution. Au-delà du planning, il conviendra de préparer une check list détaillée pour identifier les données essentielles, auditer précisément le parc mobile, identifier les usages clés, etc. L’objectif : faire en sorte que la transition vers le nouveau MDM impacte le moins possible les collaborateurs !

Novenci