Cost-killing du SI

novenci
Cost-killing SI

Est-ce une si bonne idée ?

Lorsque l’entreprise arrive à un certain stade de sa croissance, qu’il semble délicat de gagner de nouveaux marchés ou d’accroître l’activité, la tentation est forte d’optimiser les performances en s’engageant sur la voie de la réduction des coûts. Le cost-killing appliqué au SI est-il vraiment une bonne idée ?

La cost-killing est une méthode censée améliorer rapidement la rentabilité d’une entreprise, non pas en lui faisant gagner davantage d’argent, mais en lui en faisant dépenser moins. Posée de la sorte, l’équation semble simple. Mais l’histoire a démontré que bien souvent le cost-killing a conduit à des aberrations majeures et a même amené certaines entreprises au bord du gouffre. Avoir l’ambition de maîtriser ses dépenses, c’est un pur réflexe de bon sens. Mais lorsque la technique est employée sans discernement, les conséquences à moyen et long terme peuvent s’avérer dramatiques. Faut-il renoncer pour autant à optimiser les coûts liés à votre système d’information ? Sans doute pas. Comme bien souvent le manichéisme peut s’avérer risqué !

Calculez votre TCO informatique

La notion de coût total de détention ou TCO (pour Total Cost of Ownership) a commencé à s’appliquer au secteur informatique dans l’entreprise vers la fin des années 80. Elle découle du principe que le coût total d’une machine ne se limite pas à son coût d’acquisition. Sous l’effet de la cloudification, le TCO fait encore plus sens aujourd’hui. Et toute entreprise qui envisage un projet de réduction des coûts doit commencer par identifier le TCO réel de son système d’information. Pour y parvenir, il est préférable de réaliser un audit informatique complet qui fasse le point sur l’équipement matériel, mais aussi sur les usages des collaborateurs et les bénéfices (en termes d’efficacité, de productivité, de disponibilité) qui en découlent. Sans cette vision précise du rapport coût/bénéfices, il sera impossible de prendre les arbitrages nécessaires à un projet de cost-killing.

Sur quels postes rogner ?

Il faut se méfier des fausses économies ! Ne décorrélez jamais votre feuille de calcul Excel de suivi budgétaire de l’usage de vos équipes. Pour réaliser des économies substantielles, faites le point sur les licences de vos applications. Assurez-vous qu’elles soient bien toutes utilisées et optimisées. Vérifiez auprès de vos différents prestataires que l’usage qui est fait des services souscrits (bande passante, volume de données, nombre de machines virtuelles, etc.) est bien cohérent. Pour assurer un meilleur suivi dans l’optimisation de votre système d’information, vous pouvez envisager de recourir à l’infogérance. En confiant ainsi à un partenaire externe tout ou partie de votre système d’information, vous pourrez bénéficier d’une mutualisation des ressources qui réduira sensiblement vos coûts tout en vous garantissant le meilleur service possible. Faire des économies pour les économies est en soi un non-sens. Le cost-killing n’est pas qu’une affaire d’arithmétique mais d’efficacité et de rationalisme, surtout lorsqu’il s’applique à un actif aussi crucial, à l’ère de la digitalisation, que le système d’information !

Contactez-nous

Novenci